Dastri

Les bénéficiaires

Les patients en auto-traitement

Ce sont les patients qui s’administrent par leurs propres moyens un traitement médical et/ou réalisent de l’auto-surveillance hors structure de soins et sans l’intervention d’un professionnel de santé.
Ces patients sont atteints de pathologies définies par l’ arrêté du 4 mai 2016 modifiant l’arrêté du 23 août 2011. En vigueur le 1er juillet 2016.

En voici la liste :

  • Acromégalie
  • Algies vasculaires de la face et migraines.
  • Anémie secondaire à l’insuffisance rénale chronique.
  • Arthrite juvénile idiopathique systémique.
  • Arthrite goutteuse.
  • Choc anaphylactique.
  • Déficits immunitaires traités par immunoglobulines par voie sous-cutanée.
  • Diabète.
  • Dysfonction érectile d’origine organique.
  • Hémophilie sévère A et B.
  • Hépatites virales.
  • Hypercholestérolémie.
  • Infection à VIH.
  • Infertilité ovarienne.
  • Insuffisance rénale chronique.
  • Insuffisance surrénale aiguë.
  • Maladie de Parkinson.
  • Maladie veineuse thrombo-embolique.
  • Maladies auto-immunes.
  • Ostéoporose post-ménopausique grave.
  • Retard de croissance de l’enfant et déficit en hormone de croissance.

Les utilisateurs d’autotest de diagnostic

L’association DASTRI a été agréée, par arrêté du 27 décembre 2016 publié au JORF le 30 décembre 2016, pour assurer, dans le respect du cahier des charges figurant en annexe de l’arrêté du 5 septembre 2016 l’enlèvement et le traitement des déchets d’activités de soins à risques infectieux perforants produits par les patients en auto-traitement, ou par les utilisateurs des autotests de diagnostic de maladies infectieuses transmissibles.